À la rencontre de Christine Abigaëlle Césaire
Christine Abigaëlle Césaire

À la rencontre de Christine Abigaëlle Césaire

Par: Jonas Montrevil

Christine Abigaëlle Césaire, est née le 30 Octobre 2003. Elle est âgée de 16 ans. Elle en classe de NS3 ou Rétho, à l’Institution Nouvelle Source, sise à Clercine 4. Elle est une fille dévouée à tout ce qu’elle entreprend, soucieuse et déterminée qui a pleins de rêves et de passions et qui compte atteindre ses buts, en travaillant dur et en ayant un esprit assez réaliste et ouvert. Christine Abigaëlle Césaire a   plusieurs passions dont l’écriture, le dessin, la danse et par-dessus tout la musique mais précisément le chant.

Chanter pour  Christine Abigaëlle c’est comme un service qu’elle rend à ceux qui l’écoutent, un service gratuit et donné sans arrière-pensées, avec tout son cœur. La native du mois d’Octobre  a commencé à s’intégrer dans le monde de la musique toute petite. Déjà bébé, ses parents cultivaient chez Christine Abigaëlle   l’amour de la bonne musique et elle amassait du savoir concernant ce monde de sons qui la fascinait tant. Christine Abigaëlle a commencé à monter sur scène à l’âge de 5 ans. Elle a   eu son premier solo en concert avec une grande chorale de la Première église baptiste de Port-au-Prince, Chœur Harmonie des Élus (dirigée par son père) en décembre 2009 à Sainte-Trinité. C’est ce qui l’a mis sous les feux des projecteurs en quelque sorte.

La musique, outil d’épanouissement

Les parents de Christine Abigaëlle Césaire  ont grandement contribué à son développement dans le domaine du chant, principalement son père qui est un excellent Maestro. Elle a appris plusieurs techniques de chant grâce à eux et son oreille musicale s’est développée en même temps car elle écoutait beaucoup de la bonne musique. Pour la jeune artiste, bonne musique c’est tout ce qui permet à l’oreille et à l’esprit de se sentir épanoui, qui le fait faire un effort en plus, qui nourrit l’âme et l’édifie. Depuis toute petite Christine Abigaëlle Césaire  écoutais souvent du classique, genre musical très réputé pour sa capacité à faire agrandir le sens de la musique et l’ouïe dans ce domaine. Elle écoutait aussi du gospel, du jazz, pleins d’autres genres musicaux, et ceci jusqu’à présent. Christine Abigaëlle Césaire avait un grand amour pour un instrument très spécial et chéri pour beaucoup: le piano. Sa marraine, Darlaine Blaise, la donnait des cours à 5 ans. Elle avait eu son premier récital le jour de sa graduation à Lilliput kindergarten. Sa marraine faute de temps à lui consacrer avait cessé de  donner des leçons de piano à Christine Abigaëlle Césaire et elle arrêta malheureusement le piano. Mais la mordue de la musique  est retournée en cours en 2017 à l’Académie de musique de Gospel Kreyòl Production. Elle faisait de grands progrès mais en 2018 elle a dû encore arrêter faute de temps. Après ou pendant sa dernière année d’étude classique, elle promet de  recommencer à travailler le piano.

Christine Abigaëlle Césaire  fait partie d’une famille de quatre personnes. Elle a  un frère qui s’appelle David Alexandre Césaire. Et ils chantent tous. La famille  forme un groupe et chante souvent à l’église par invitation.

Considérant le monde évangélique et séculier  Christine Abigaëlle Césaire a trois artistes modèles: Lexi Mae Walker, une américaine de religion mormone, qui a à peu près le même âge qu’elle, 17 ans. Son deuxième artiste modèle, mais plus un modèle pour ses œuvres que sa personne, Whitney Houston. Et en troisième lieu, son préféré, elle ne le cache à personne, Michael Jackson.

Christine Abigaëlle Césaire  fréquente deux chorales: Le Chœur des Béatitudes, une chorale de jeunes de l’église Galaad de Diquini et  Vox Angeli une chorale d’enfants dont les activités ont été suspendues depuis quelques temps.

La jeune artiste Césaire

Ses projets

La fille de Madame Phalane Gilles Césaire n’a pas d’album sur le marché mais elle y pense. Tout ne dépend pas de ses parents probablement.

Christine Abigaëlle Césaire  aime presque tous les genres musicaux. Elle n’en priorise aucun. Elle les écoute tous dans la même mesure.

Christine Abigaëlle Césaire  est une interprète, elle ne compose pas. Mais elle a bien envie de se lancer. « D’un côté, je compose des textes simplement poétiques mais pas destinés à être chantés », déclare-t-elle.

À l’avenir, la native d’octobre aimerait avoir une carrière d’architecte/ ingénieur, ce qui pourrait étonner certains qui croient peut-être qu’elle ne sait que chanter. Elle aime énormément les mathématiques, surtout la géométrie. Elle aime tracer, construire, se servir de son cerveau et de ses mains.

Aujourd’hui  Christine Abigaëlle Césaire  se sent plus que jamais dans sa peau. Elle  n’éprouve pas de regrets, sinon  pour les choses qu’elle a pris trop de temps à voir, pour tout ce qu’elle a compris et découvert trop tard. Mais cela ne la brise pas. Au contraire. Ça lui donne la force d’avancer et de se surpasser. Christine Abigaëlle Césaire est une fille très optimiste. Elle n’éprouve pas de totale satisfaction parce qu’elle a encore et encore beaucoup à apprendre. Elle est certaine que Dieu l’aidera à atteindre ses objectifs quoi qu’il arrive.

Christine Abigaëlle Césaire  conseille aux jeunes de  son âge de ne baisser les bras devant aucune difficulté, aucun défi. « Sachez reconnaître quand vous avez tort et soyez humble en toute circonstances car l’humilité vaut que toute forme d’orgueil. L’orgueil ne sert à rien. Souvenez-vous toujours d’où vous venez et tout le mal que vous vous êtes donné pour arriver au point voulu. Soyez fier de vous dans la victoire sans oublier tous ceux qui vous ont soutenus. Enfin soyez reconnaissants à Dieu pour tous ces talents et pour ce talent qu’il vous a donné et pour la capacité de le développer. Il est l’origine de tout. À lui d’être glorifié », conclut-elle.

L’Administration de Gougou Gaga Club de langue et d’animation enfantine par le biais de son PDG Guinex Brasier souhaite bonne fête à Christine.

Laisser un commentaire

Fermer le menu