La Gonâve: deux assassinats en une semaine, l’insécurité atteint son paroxysme
La seule voiture de la PNH à la Gonâve

La Gonâve: deux assassinats en une semaine, l’insécurité atteint son paroxysme

La population gonâvienne vit avec la peur au ventre. Deux personnes sont assassinées dans la commune d’Anse-à-Galets de lundi 14 à mercredi 16 octobre 2019.

En plus d’être sur le point de faire face à une crise alimentaire, les Gonâviens vivent dans une forte inquiétude. Lundi, le corps sans vie d’un homme a été retrouvé enveloppé dans un trou à Terre-Rouge, au sud de la ville ansoise. Son identité n’a pas été révélée. Mais une source digne de foi a fait savoir que la victime était venue s’installer à La Gonâve en provenance de Croix-des-Bouquets. Les autorités judiciaires, après deux jours, avaient ordonné la levée du cadavre. Selon des citoyens de la zone, l’individu serait tué à des coups de machette. 

Quelques heures après l’enterrement de cet homme que sa famille n’a pas récupéré jusqu’à mercredi, un crime a été commis à Cité Petite-Source (Site  Tisous). Suite à une dispute, Ebenson Valmond (Monnoir) a été poignardé à mort par des présumés bandits, en plein jour. 

Tout s’est déroulé aux environs de midi à « Site Tisous ». Billy a emmené deux hommes avec lui, dont « Tèt de glas », un présumé bandit. Ils ont attaqué Monnoir avant de plonger la lame du couteau à quelques centimètres de son coeur. Ayant surpris cette scène de violence, des riverains sont venus en aide du fils de Raymond Valmond. Ils l’ont transporté d’urgence à l’hôpital Wesleyen d’Anse-à-Galets. Les médecins ont néanmoins tenté l’impossible pour sauver la vie du jeune garçon de plus de 20 ans qui décédera vers une 1h00 PM. 

Peu après, Dieulifaite qui était sur place, a appréhendé l’un des meurtriers avant de le livrer aux forces de l’ordre. Judith Timouché, la femme de Billy qui serait l’auteure intellectuelle du crime, est également placée en garde à vue. Billy et « Tèt de glas » sont en cavale. Selon des sources concordantes, « Tèt de glas » aurait récemment tué une personne dans les parages de Saint-Marc.

Dans l’après-midi du jeudi 17 octobre 2019, à Baie-Tortue, les policiers tiré à hauteur d’homme sur un homme qui accompagnait « Nèg Lari ». Ce dernier est très recherché par la justice à la Gonâve.

La situation est encore alarmante

Les autorités annoncent de nouvelles mesures pouvant les aider à contrecarrer le banditisme sur l’île. Elles avouent néanmoins n’avoir pas les moyens nécessaires pour mener les opérations. Pas de voiture ni motocyclette pas même une bicyclette. « La seule voiture que nous avons ici y était depuis le deuxième mandat de René Garcia Préval », nous confie l’inspecteur Jean Louis Valière. Ce sont des citoyens avec leurs véhicules qui aident la police dans son travail.

Même s’il s’agit d’un effectif renforcé, il n’y a que 4 policiers au service de plus de 50 000 habitants ansois. C’est ce qu’a indiqué le même inspecteur qui met l’emphase sur la reconstruction du commissariat.

Laisser un commentaire

Fermer le menu